en une : Le lexique de français

Dissert: en quoi la division du travail entraine-t-elle la richesse des nations?

SES (lycee) > sujets expliqués - 14/01/2008 - correction
                
Bonjour,

Sur un sujet comme celui-ci, le plan n'est pas l'élément primordial de la notation finale, sauf bien sûr s'il est farfelu ou hors sujet, ce qui n'est pas le cas de celui que vous proposez.

Ce qui va compter, c'est la clarté et la justesse de vos explications, c'est-à-dire la façon dont vous montrez que vous avez assimilé et que vous êtes capable de restituer :
a) le problème posé (ici, quelle est la source de l'enrichissement des nations)
b) la solution trouvée : l'argumentation, les preuves factuelles, les théories réfutées
c) les conséquences en matière de politique ou d'histoire économique

Tout cela doit se faire sur une base, qui est celle du cours de votre professeur. Notez bien qu'il s'agit pratiquement d'une "question de cours" : IL EST DONC IMPERATIF DE VOUS APPUYER SUR VOTRE COURS - et vous ne nous le fournissez pas, et vous n'évoquez pas du tout dans votre question l'explication même de la théorie, ce qui est le point principal, de sorte que nous ne pouvons évaluer votre travail, où l'essentiel est absent.

Sur les prolongements et les limites de la vision de Smith, je vois deux points très importants, mais il ne m'est pas possible de savoir s'ils ont été abordés dans votre cours :
- l'extension de la théorie de Smith au commerce international, qu'opère Ricardo. En effet, la théorie des avantages comparatifs, qui prône une division internationale du travail, est dans la démonstration de Ricardo source d'un gain global pour les nations, en augmentant la quantité de biens et services produits dans le monde ; on a bien ici aussi comme source de l'enrichissement des nations, leur intégration dans cette mondialisation des échanges et dans la DIT.

- comme limites, les théories de la croissance depuis le modèle de Solow, qui reformulent à la fois le cadre conceptuel dans lequel on doit comprendre la croissance, mais aussi les conséquences qu'on peut en déduire. Comment insérer Smith dans le modèle de Solow ? sans doute via le progrès technique, exogène, qui permet d'échapper à l'état stationnaire, mais on voit bien que la division du travail n'épuise pas du tout la question du progrès technique. En somme, la question qui peut se poser est de savoir, une fois qu'on a tiré profit de la division du travail, que reste-t-il pour s'enrichir ?

Vous parlez du taylorisme et du fordisme ; notez bien qu'ils s'appliquent à un moment de la croissance économique, mais que le modèle s'est essoufflé, notamment sous l'effet de la tertiarisation de nos économies.

Bien cordialement
Documents attachés :    aucun document joint.