en une : Le lexique de français

Spleen 76 baudelaire

Francais (college, lycee) > sujets expliqués - 29/06/2009 - correction
                
En voilà des remarques qu'elles sont bien !
Plus sérieusement, en effet, les vers du cimetière sont bien les animaux, qui ne laissent même pas les morts tranquilles ("s'acharnent")

pour l'immortalité, quand on s'ennuie, on dit qu'on trouve le temps, Baudelaire a juste une façon plus lourde (jolie) de le dire.

pour le sahara, dans l'imaginaire, c'est deux chose : le vide/mort et la liberté/potentiel. à la fois la vie y est vue (pour un occidental) comme impossible, mais c'est un espace complètement ouvert, sans restriction. La brume lui ôte c'est aspect, c'est seulement un endroit de mort, la brume empêchant de se repérer, et emprisonnant l'individu etc.

on peut passer un peu de temps sur le sphinx aussi, c'est clairement l'auteur. on peut en dire un paquet de choses, notamment au revenant au mythe de son personnage, qui est légendaire et profondément méchant et sanguinaire. on peut penser que Baudelaire veut se donner un certaine stature. mais le sphinx c'est aussi une figure un peu désuette, et ici, il est assoupi, donc il a perdu sa splendeur d'antan, pire, le monde "insoucieux" (et non insouciant, donc le monde l'ignore carrément), et plus que son oubli, on a même oublié sa position sur la carte, ce qui rajoute un niveau d'abandon.
l'humeur farouche renvoie au caractère du sphinx, et le fait que le soleil couchant soit la seule chose qui lui soit plaisant montre à mon avis, soit sa solitude soit sa méchanceté. un soleil qui se couche est le symbole de la vie qui s'éteint (hiver et fin d'année, soleil couchant et fin de journée, on reste sur des fins de cycles),cela fait "chanter" son humeur car quelqu'un ressent la même chose que lui et il n'est pas seul à arriver en fin de vie (à mettre sur le compte de la solitude ou méchanceté donc, ou l'un à cause de l'autre)
ce passage n'est pas un rêve, juste une métaphore du for intérieur de Baudelaire.

Pour le second axe, tu as compris le fond du sujet, c'est l'important, après, suivant les correcteurs, il y aura des variations, donc vraiment, fait comme tu le sens, en exposant tout ce qu'on a dit, mais assure-toi d'avoir un fil conducteur, soit en procent thème par thème, ou en suivant le fil du poême.

Je ferme la discussion, tu as clairement compris de quoi on parlait. Cela dit, je viens de tomber sur cette page : http://www.etudes-litteraires.com/texte-poetique-baudelaire.php qui donne quelques petites idées non évoquées (notamment parce que je n'y ai pas pensé, c'est dense Baudelaire!) Pioche un peu dedans, surtout sur la partie poésie (rime et autres), pour ne pas rester que sur l'étude du lexique.

Bonne chance (mais je ne m'inquiète pas ;-) )
Documents attachés :    aucun document joint.