en une : Cours philo : Dieu

Les conseils de cyberprof.com sur le commentaire de texte en philosophie (suite 2)

Philosophie > sujets expliqués - 
      

LE DÉVELOPPEMENT

Respectez ces six conseils :

Un commentaire linéaire

dans son ensemble, synthétique dans chacune de ses parties : Si, à partir du moment où vous posez la problématique, et où vous dégagez clairement l'articulation du texte, votre commentaire peut être linéaire, et gagne à l'être, reste qu'à l'intérieur de chacune de vos parties, vous devez procéder de façon synthétique. N'analysez pas le texte phrase à phrase, mais mettez en évidence le raisonnement de son auteur dans chacune des parties. À vous d'étayer ensuite ce que vous dites à la faveur de l'examen précis de quelques passages choisis et disséqués scrupuleusement.

Vos transitions

sont essentielles : Terminez chacune de vos parties par un bref rappel de ce que vous y avez mis en évidence. Ce rappel doit vous permettre d'enchaîner sur la partie suivante, c'est-à-dire de justifier le fait que l'auteur infléchisse son propos ou le prolonge comme il le fait.

Ne sautez pas une difficulté :

N'hésitez pas à pointer un paradoxe, voire à laisser en suspens une question si vous ne parvenez pas à y répondre. Vous faites de la philosophie, les questions y sont, comme le dit Jaspers, "plus essentielles que les réponses". Et puis une telle attitude est toujours plus payante que le fait d'ignorer délibérément un passage, ce qui ne trompera personne.

Veillez au style :

Les textes sont parfois aussi des textes littéraires : Si l'auteur est français, n'hésitez pas, le cas échéant, à en commenter les allitérations, les tournures de style : elles ont leur place dans l'économie de sa démonstration. Analysez les temps : dans notre texte, par exemple, Bergson passe du conditionnel au présent de l'indicatif, ce n'est pas innocent... Je vous le déconseille, si vous avez affaire à une traduction. .

Pas de comparaisons inutiles : Vous pouvez, si cela vous semble éclairer un point précis de l'argumentation de l'auteur, faire référence à d'autres ouvrages. Mais cela ne doit jamais être gratuit, cela doit directement être requis par votre démarche. Vous pouvez également faire intervenir des références artistiques. C'est particulièrement valable pour le texte de Bergson, où le commentaire d'une nature morte - comme le modèle d'un objet dépouillé de toute ustensilité - serait le bienvenu.

Conseils ultimes :

lisez le texte à plusieurs reprises avant d'écrire le moindre mot, imprégnez-vous de son propos ; repérez-en les articulations ; numérotez les lignes, vous vous y retrouverez plus facilement ; faites le plan et rédigez l'introduction en une heure, voire une heure et demie, pas davantage, donnez-vous au moins deux heures et demie de rédaction, écrivez lisiblement, n'écrivez pas plus de dix pages, n'essayez pas d'être exhaustif, vous ne pourrez pas tout dire.