en une : Cours philo : Dieu

Les conseils de cyberprof.com sur le commentaire de texte en philosophie

Philosophie > sujets expliqués - 
      

PRÉAMBULE

L'épreuve du commentaire de texte rassure souvent les candidats, parcequ'elle offre l'avantage de présenter un support sur lequel on peut s'appuyer, et donne ainsi le sentiment dangereux que l'on peut se dispenser, pour réussir l'épreuve du bac, d'avoir une connaissance précise des grandes doctrines philosophiques...

TEXTE EXEMPLE :

"Quel est l'objet de l'art ? Si la réalité venait frapper directement nos sens et notre conscience, si nous pouvions entrer en communication immédiate avec les choses et avec nous-mêmes, je crois bien que l'art serait inutile, ou plutôt que nous serions tous artistes, car notre âme vibrerait alors continuellement à l'unisson de la nature. Nos yeux, aidés de notre mémoire, découperaient dans l'espace et fixeraient dans le temps des tableaux inimitables. Notre regard saisirait au passage, sculptés dans le marbre vivant du corps humain, des fragments de statue aussi beaux que ceux de la statuaire antique. Nous entendrions chanter au fond de nos âmes, comme une musique quelquefois gaie, plus souvvent plaintive, toujours originale, la mélodie ininterrompue de notre vie intérieure. Tout cela est autour de nous, tout cela est en nous, et pourtant rien de tout cela n'est perçu par nous distinctement. Entre la nature et nous, que dis-je? entre nous et notre propre conscience, un voile s'interpose, voile épais pour le commun des hommes, voile léger, presque transparent, pour l'artiste et le poète. Quelle fée a tissé ce voile ? Fût-ce par malice ou par amitié ? Il fallait vivre, et la vie exige que nous appréhendions les choses dans le rapport qu'elles ont à nos besoins.

Vivre consiste à agir. Vivre, c'est n'accepter des objets que l'impression utile pour y répondre par des réactions appropriées : les autres impressions doivent s'obscurcir ou ne nous arriver que confusément. Je regarde et je crois voir, j'écoute et je crois entendre, je m'étudie, et je crois lire dans le fond de mon coeur. mais ce que je vois et ce que j'entends du monde extérieur, c'est simplement ce que mes sens en extraient pour éclairer ma conduite ; ce que je connais de moi-même, c'est ce qui affleure à la surface, ce qui prend part à l'action. Mes sens et ma conscience ne me livrent donc de la réalité qu'une simplification pratique."
Henri Bergson Le Rire, III

REMARQUES LIMINAIRES :

L'épreuve du commentaire de texte rassure souvent les candidats, parce qu'elle offre l'avantage de présenter un support sur lequel on peut s'appuyer, et donne ainsi le sentiment dangereux que l'on peut se dispenser, pour réussir l'épreuve du bac, d'avoir une connaissance précise des grandes doctrines philosophiques.
L'autre illusion consiste à penser qu'il est difficile d'avoir une mauvaise note à un commentaire, qu'on peut "toujours s'en tirer" avec une bonne paraphrase du texte. C'est inexact : votre correcteur exige de vous la même rigueur, que vous choisissiez l'exercice de la dissertation, ou celui du commentaire. Chaque exercice a, certes, des exigences qui lui sont propres, mais elles ne sont pas moindres dans le cas du commentaire. Donc, dans la mesure du possible, le commentaire de texte ne doit pas être choisi parce que le sujet de dissertation ne vous convient pas. Le choix de faire le commentaire de texte doit relever d'une démarche positive, sans quoi votre devoir risque de s'en ressentir.Vous risquez, en effet, de verser dans un des deux écueils qui guide tout candidat choisissant le commentaire par défaut - et que tout correcteur digne de ce nom sanctionnera sans scrupules - : le premier consiste à s'en tenir à une paraphrase plus ou moins lointaine du texte qui vous est proposé, le second consiste à se servir du texte comme un prétexte pour disserter à propos de ce dont il y est question. Vous devez trouver la bonne distance avec le texte qui vous est proposé. Si vous êtes trop près ou trop loin du texte, vous serez notés sur 10. Un bon commentaire de texte doit donc suivre l'argumentation du texte proposé sans, pour autant, céder à une lecture excessivement linéaire. C'est un exercice qu'il est difficile de véritablement réussir, parce qu'il concilie deux démarches apparemment contradictoires. En outre, le conseil que l'on peut vous donner parfois de résumer d'abord le texte, pour ensuite en commenter la teneur, est propice aux deux écueils. Voici, à l'inverse, quelques suggestions qui devraient vous permettre de parvenir à cette juste distance.