en une : Le raisonnement par récurrence

Les conseils de cyberprof.com sur le commentaire de texte en philosophie (suite 1)

Philosophie > sujets expliqués - 
      

L'INTRODUCTION

Elle tient idéalement en quatre étapes :
-formule introductive
-thème du texte
-problématique
-annonce du plan

La formule introductive :

Vous vous devez, en premier lieu, de rappeler quel texte vous avez à commenter. Il est excellent, si vous en êtes capable, de situer tout de suite votre passage dans le contexte philosophique où il surgit. Contentez-vous, sinon, de dire qui en est l'auteur et, éventuellement, de quel ouvrage il est extrait.

Le thème du texte:

Il vous faut ensuite indiquer quel est le thème du texte, de quoi il y est question.

La problèmatique:

Le moment le plus délicat et le plus important de votre introduction est la formulation de la problématique. Celle-ci est moins libre que pour une dissertation où vous construisez la problématique. Ici, vous devez la déduire du texte lui-même.

Elle tient dans le lien entre les intentions de son auteur et la façon dont il les met en oeuvre, le biais qu'il emprunte pour parvenir à ses fins. Ainsi, par exemple, dans notre texte, "Bergson entreprend de nous dire quel est l'objet de l'art, en s'interrogeant sur la nature de ce qui nous en éloigne (la vie et la nécessité d'agir)"... La problématique est ce qui donne sa structure à votre commentaire, elle doit être fidèle au texte, de telle sorte que votre commentaire lui soit également fidèle tout en ayant pour seul but de parvenir à répondre à la question que vous posez en introduction.

L'annonce de votre plan

peut, et je vous le conseille, consister en un découpage du texte selon ses articulations fortes. Donnez un titre à chaque partie. Votre propos n'en sera que mieux cadré.
Dans notre exemple : "L'art serait inutile si notre rapport aux choses était immédiat, mais un voile s'interpose entre la réalité et nous, et qui tient à la nécessité dans laquelle nous sommes de vivre et d'agir."
Ne donnez pas les numéros des lignes, ou les fins de phrases. Elles devront apparaitre d'elles-mêmes au cours de votre commentaire.

Il est inutile, voire préjudiciable, de commencer votre devoir par des considérations générales sur la pensée de l'auteur du texte que vous avez à commenter. Vous n'impressionnerez personne, vous donnerez, au contraire, la désagréable impression de vouloir jeter de la poudre aux yeux. Votre connaissance éventuelle de l'auteur doit seulement vous servir à trouver plus rapidement, le cas échéant, le problème exact qu'il pose dans ce texte. De façon générale, tout ce que vous direz doit être requis par le texte que vous commentez. Évitez absolument toute considération non-nécessaire.