en une : Sujet : causes de la crise de 1929

Comment expliquez ce texte ?(claude bernard , introduction à l'étude de la médecine expérimentale,i,ii)

Philosophie > sujets expliqués - 25/01/2011 - correction
                
Bonjour,

Si j’ai bien compris vous devez fournir un commentaire philosophique de ce texte. Votre idée de découpage du texte me semble plutôt juste, il ne vous manque que de la matière pour l’expliquer. Voici ce que je vous propose :

I- Deux étapes de pensée préliminaires et indispensables pour parvenir à la maturité intellectuelle exigée par la démarche expérimentale.

Je vous propose une première partie allant du début à « critérium des choses extérieures ». pour mieux vous situer, Il faut savoir (peut- être en avez vu entendu parler) que la méthode de Claude Bernard est une application à la médecine de la théorie positiviste d’Auguste Comte. Comte établit la théorie des « trois états » ou des trois âges de l’esprit humain. Or ce « découpage » correspond à ce que nous explique Claude Bernard au début de ce texte. Il serait donc éclairant pour vous de les lier.

1- Le « théologique » ou âge théologique

Le premier état comtien est l’état théologique, le même terme est utilisé par Claude Bernard. il correspond à celui de l'âge de l'enfance de l'humanité ; dans lequel l'esprit recherche la cause des phénomènes soit en attribuant aux objets des intentions ( fétichisme), soit en supposant l'existence d'êtres surnaturels (religion polythéiste) ou d'un seul Dieu (monothéisme). C'est donc le début de l'exercice de la pensée, le degré zéro de la réflexion.

2- Le scolastique ou « âge métaphysique »

Le second est l’âge métaphysique ( on pourrait le lier à celui de scolastique chez Bernard). il correspond à celui de l'adolescence de la pensée ; dans lequel les agents surnaturels sont remplacés par les forces abstraites :la « Nature » de Spinoza, le « Dieu géomètre » de Descartes, la « Matière » de Diderot, la « Raison » du siècle des Lumières.
Cette époque est un progrès par rapport à la pensée anthropomorphique antérieure. Mais la pensée reste prisonnière de concepts philosophiques abstraits et universels. On rapporte la réalité à des principes premiers. C'est la « Méthode du philosophe », écrit Auguste Comte.
(je vous conseille ici de citer des passages du texte et de bien les mettre en relation afin d’éviter l’écueil du hors –sujet. Le professeur pourrait croire que vous ne parlez que de Comte au lieu d’établir le parallèle entre Claude Bernard et Auguste Comte)

II- L’âge positif ou la méthode expérimentale.

Enfin le dernier âge, caractérisé par cette fameuse méthode expérimentale est l’état positif. C’est le recours aux faits réels, ceux qui se passent sous nos yeux, à l’expérimentation qui nous permet de sortir de la pure spéculation et d’arriver au réel et à la vérité.

1 - quel est le parallèle entre les méthodes ?

Claude Bernard souligne bien qu’il y a un parallèle entre les trois méthodes et la progression entre elles. Il souligne que l point de départ est le même : l’hypothèse. Mais c’est la manière dont cette hypothèse est utilisée qui varie et son utilisation montre quel est l’état de maturité de l’esprit qui s’y exerce. Il suffit ici de reprendre le texte. Les deux premiers âges partent d’une idée a priori et s’en servir pour une déduction. Mais cette déduction est faussée car l’axiome de départ n’est qu’une hypothèse et non une véritable vérité. Théologie et scolastique forcent donc les faits à correspondre à l’axiome.

2- Qu’est ce qui les différencie ?

La différence c’est que la maturité de l’esprit au stade de la méthode permet l’induction, c'est-à-dire de passer du particulier au général, d’établir une théorie à partir de faits. On peut quand même souligner un problème inhérent à l’induction : son probabilisme. En effet chaque fait est par nature différent et la thèse issue de l’induction est le résultat d’une coupure faite dans cette diversité de faits afin de ne retenir que ce qui est commun à eux. L’expérimentateur oublie volontairement plusieurs aspects des faits observés. Vous pouvez ici soulever la question de la pertinence de la méthode. Vous aborderez en dernière partie les garanties données par Claude Bernard pour sécuriser sa méthode.

III- La méthode expérimentale, comment faire pour ne pas se tromper ?

Claude Bernard écrit : "Le savant complet est celui qui embrasse à la fois la théorie et la pratique expérimentale: premièrement, il constate un fait; deuxièmement, à propos de ce fait, une idée naît dans son esprit; troisièmement, en vue de cette idée, il raisonne, institue une expérience, en imagine et en réalise les conditions matérielles; quatrièmement, de cette expérience résultent de nouveaux phénomènes qu'il faut observer et ainsi de suite. L'esprit du savant se trouve en quelque sorte toujours placé entre deux observations: l'une qui sert de point de départ au raisonnement, et l'autre qui lui sert de conclusion".

Ce sont les quatre étrapes de la démarche expérimentale en médecine. Vous pouvez souligner que la médecine reste une science parfois peu exacte car Claude Bernard. Lui-même nous dit qu’il ne prétend pas avoir la vérité absolue. En effet de nombreux facteurs dans le corps humains sont a prendre en compte. Il y a donc un pragmatisme dans la méthode expérimentale. C’est en soulignant ce pragmatisme à adopter que Claude Bernard prétend se protéger des critiques envers sa méthode inductive.
Pour expliquer prosaïquement ce que nous dit cette citation de Bernard, on peut dire que l’expérimentateur ne pose jamais une hypothèse ex nihilo. L’hypothèse est formée en face d’un problème observée et pour lequel il n’existe pas encore de solution. Il y a donc observation/hypothèse/confirmation ou infirmation. Voici la logique vertueuse de Claude Bernard. Il faut y ajouter le fait que chaque problème soulève d’autres problèmes et chaque problème résolu soulève lui aussi de nouveaux problèmes… sans fin. Ce sont les faits qui prouvent la véracité des hypothèses et les faits qui soulèvent les hypothèses. Il y a donc un cercle, une logique imparable.

Voici ce que je peux vous dire sur ce texte. J’espère que ce complément vous aidera dans la suite de votre devoir.

Cordialement
Documents attachés :    aucun document joint.