en une : Cours philo : Dieu

Enfance dans les ghettos

Francais (college, lycee) > sujets expliqués - 28/10/2011 - correction
                
Bonjour tout le monde!
j'ai une dissertation à rendre en littérature comparée.
En vous appuyant sur les trois ½uvres étudiées, illustrez la phrase suivante de David Sierakowiak, extraite de son Journal du ghetto de Lodz (1939-1943) :
« Il n’y a plus d’issue ».
Les trois oeuvres sont:
Le journal de Rutka
Les cahiers d'Abram Cytryn
Une enfance au ghetto de varsovie de Larissa Cain

Pourriez-vous me donner vos suggestions quant à mon plan s'il vous plaît? Merci pour votre aide.

Où j'en suis :
Problématique:
Qu'est-ce qui poussent ces jeunes gens à écrire après un évènement aussi traumatique?
Plan:
I] Un espace délimité et clôt : les ghettos.
a) Un espace militairement gardé.
b) Sensation d’étouffement.

II] Aucune échappatoire possible : si ce n’est pas la faim, la maladie qui les tuent, c’est le camp de la mort.
a) La constance présence de la mort dans les esprits (Rappel : le cimetière).
b)« Sensation de la fin ».

III] Une écriture qui leur permet de s’évader mais seulement un temps puisqu’ils reviennent nécessairement à la dure réalité.
a) Une volonté de laisser son témoignage.
b) Ecrire est un exutoir à la violence
Documents attachés :    aucun document joint.