en une : Sujet : causes de la crise de 1929

Correction d'une épreuve de commentaire composé

Francais (college, lycee) > sujets expliqués - 03/04/2009 - correction
                
 Correction d'une épreuve de co revenir au plandocs
   Bonjour, je prépare en ce m lire    
  Bonjour, J’ai lu atte lire 
Bonjour,

J’ai lu attentivement le texte que vous avez joint et votre travail. De façon générale, vous avez fourni un travail de qualité (bien qu’inachevé et non rédigé). Je commenterai votre travail de la façon suivante : je relèverai d’abord les points positifs et encourageants avant de vous proposer quelques conseils pour vous améliorer.

Points positifs :
Le plan est cohérent, annoncé de façon claire dans l’introduction. Surtout, les transitions sont soignées et le lecteurs comprend comment vous passez d’une partie à l’autre de votre commentaire. Vous mêlez, comment on l’attend de vous, remarques formelles et remarques thématiques (ne jamais faire de parties purement formelles et d’autres s’attachant uniquement au contenu). Globalement la méthode du commentaire de texte est acquise, l’expression est fluide. Reste à régler le problème du temps.

Conseils pour s’améliorer (je procéderai par partie) :
Première partie :
- Quelques termes techniques : on parle d’éthopée pour la description morale, et de prosographie pour la description physique. Les éléments dénotant un jugement de la part du narrateur s’appellent « modalisateurs de jugements » (ex : « Fatima a dû la subir » dénote l’incertitude du narrateur).
- vous pouvez parler du caractère psychologique de l’extrait : l’enjeu est de savoir ce qui se passe dans la tête de Fatima, le lecteur étant projeté (focalisation interne, comme vous le signalez) dans celle d’Annie.
Deuxième partie :
- Votre première sous-partie ne s’appuie pas assez sur la forme du texte (remarques thématiques seulement) : vous pouvez dire que l’atmosphère tendue de la scène est très bien rendue par le caractère saccadé des phrases, parfois nominales (première phrase…)
- le discours indirect libre est également omniprésent. C’est important de le remarquer car il est caractéristique de la focalisation interne et du caractère psychologique du passage
- pour la deuxième sous-partie (que vous n’avez pas développé), vous pouvez mettre en exergue le paradoxe du passage : c’est un dialogue qui met en scène la difficulté à parler !
Troisième partie (difficile à évaluer du fait de son incomplétude)
Il faut en effet insister sur la motivation de la forme théâtrale : le caractère dramatique de la scène.

J’espère que mes indications vous seront utiles. Votre principal problème (comme vous le signalez vous-même) semble être le temps limité. Il faut pour y remédier vous entraîner le plus souvent possible et répartir son temps (diviser le temps disponible par le nombre de parties que vous avez prévu de faire). Rédiger la conclusion (et l’introduction) au brouillon permet d’éviter la panique en fin d’épreuve (conclusion plate ou absente). Bon courage à vous.
Documents attachés :    aucun document joint.