en une : Sujet : causes de la crise de 1929

Nature et culture (suite)

Philosophie > sujets expliqués - 
      

EXEMPLES DE SUJETS

Dissertation

- La pluralité des cultures est-elle un obstacle à l'unité du genre humain ?
- La nature a-t-elle des droits ?
- La nature a-t-elle une histoire ?
- L'inégalité des hommes rend-elle impossible l'égalité des citoyens ?
- Y a-t-il une nature humaine ?

Commentaire de texte :

« Je ne vois dans tout animal qu'une machine ingénieuse, à qui la nature a donné des sens pour se remonter elle-même, et pour se garantir jusqu'à un certain point de tout ce qui tend à la détruire ou à la déranger. J'aperçois précisément les mêmes choses dans la machine humaine ; avec cette différence que la nature seule fait tout dans les opérations de la bête, au lieu que l'homme concourt aux siennes en qualité d'agent libre. L'un choisit ou rejette par instinct, et l'autre par un acte de liberté : ce qui fait que la bête ne peut s'écarter de la rêgle qui lui est prescrite, même quand il lui serait avantageux de le faire,

et que l'homme s'en écarte souvent à son préjudice. C'est ainsi qu'un pigeon mourrait de faim près d'un bassin rempli des meilleures viandes, et un chat sur des tas de fruits ou de grains, quoique l'un ou l'autre pût très bien se nourrir de l'aliment qu'il dédaigne, s'il sétait avisé d'en essayer. C'est ainsi que les hommes dissolus se livrent à des excès qui leur causent la fièvre et la mort parce que l'esprit déprave les sens, et que la volonté parle encore quand la nature se tait. »

RESSOURCES BIBLIOGRAPHIQUES CONSEILLÉES

Ouvrages importants :

Luc Ferry - Jean-Didier Vincent

- Qu'est-ce que l'homme ? (Réflexions parallèles d'un philosophe et d'un biologiste sur ce qui fait l'humanité de l'homme.)

Robert Legros :

- L'idée d'humanité. (Un ouvrage définitif sur, entre autres, la querelle des Lumières et des « romantiques ». Qu'est-ce qui fait l'humanité de l'homme ? Est-ce la capacité de s'arracher à ses déterminations natives, ou est-ce la capacité, à l'inverse, à en reconnaître la nécessité ?...)

S. De Beauvoir :

- Le deuxième sexe. (tome 1)
(« On ne naît pas femme, on le devient... ». La condition de la femme n'est pas l'effet de la biologie, mais d'une organisation sociale ourdie par les hommes, et à leur seul profit.)

C. Lévi-Strauss :

- Les structures élémentaires de la parenté. (« La nature impose l'alliance sans la déterminer, et la culture la reçoit pour en définir aussitôt les modalités ». Ouvrage centré autour de trois thèmes : les rapports nature / culture, la prohibition de l'inceste, les phénomènes d'échange et de réciprocité. Il n'existe nulle part un état naturel de l'humanité. )

Bergson :

- l'Évolution Créatrice (voir principalement les passages consacrés à la différence entre l'instinct et l'intelligence)

Rousseau :

- Discours sur l'origine et les fondements de l'inégalité parmi les hommes. (A lire principalement les passages consacrés à la question décisive de la « perfectibilité »)

Textes :

Hobbes :

- Léviathan, ed. Sirey, chap XIII. (Définition de l'état de nature comme la guerre de chacun contre chacun...)

Kant :

- Conjectures sur les débuts de l'histoire humaine, in « La philosophie de l'histoire » (éd. Aubier), p 163. (« Je ne donnerai que quelques exemples de cette contradiction entre l'effort de l'humanité pour tendre à sa destination morale d'une part, et l'obéissance inéluctable aux lois placées dans sa nature en vue d'un état rustique et animal d'autre part »)

X. Bichat :

- Recherches physiologiques sur la vie et la mort, première Partie, art 8. (Les organes se perfectionnent par l'éducation)