en une : Sujet : causes de la crise de 1929

Montesquieu - lettres persanes clv - commentaire

Francais (college, lycee) > sujets expliqués - 06/10/2012 - correction
                
Bonjour,
il y a quelque jour j'ai demandé de l'aide concernant un commentaire composé de la lettre CLV des Lettres persanes
Cependant, entre temps j'ai changé d'axe de lecture. Pourriez vous me dire so cela vous parait convenable? Si non, que dois-je améliorer. Les explications précédentes me semblaient encore obscures.

Mon plan précédent était celui-ci:
I] un texte dramatique présenté comme un monologue:
a) lexique de la douleur et du désespoir.
b) épanchement des sentiments (image du coeur)- Usbek nous livre une longue complainte.
c) texte avec une forte tension - annonce d'une fin cruelle (ponctuation).

II] Usbek, un tyran imparfait et impuissant:
a) dilemme tragique - doute
b) mélancolie.
c) contradictions et violence de la passion - jalousie destructrice.

III] Image de la détérioration du despotisme/ du pouvoir.
a) image du temps qui s'écoule lentement.
b) nombreuses interrogations - doute
c) rupture avec le sérail - Usbek ne se retrouve nul part.

Mon nouveau plan + introduction :
Usbek, un héros inspiré par la tragédie classique?
Réflexion rétrospective traduit l’évolution du personnage vers le tragique.
I] un monologue pathétique:
Le conflit intérieur de son auteur, pris entre la nostalgie de son pays et la peur du retour. Un personnage qui ne se retrouve nulle part. Epanchement des sentiments (image du c½ur) – longue complainte.
Une petite critique de la société française avec "climat barbare", etc.
II] Usbek, un être aveuglé par ses passions et déchiré entre des désirs contradictoires : (nombreuses interrogations – doute). Texte avec une forte tension dramatique. Jalousie destructrice. Sérénité philosophique laisse place à la tourmente passionnelle.
III] un être marqué par la fatalité tragique :
lexique funèbre
le héros est destiné à périr par le supplice
- immédiat s'il était resté dans son pays
- lent et raffiné dans l'éloignement (image du temps qui s’écoule lentement).
Ce qui donne l'occasion à Montesquieu de parler de la cruauté orientale


Introduction:
Au XVIIIème siècle, le nombre de roman s’accroit, preuve de l’engouement qu’il suscite chez les lecteurs, avides de récit de voyage où l’auteur mêle le plus souvent, réalité des préoccupations politiques et philosophiques, et fiction pour lui plaire.
Les Lettres persanes de Montesquieu, publiée en 1721 présente ces deux éléments. Ainsi, quarante-cinq lettres encadrent les observations concernant le monde occidental dans lequel Usbek oublie le Sérail, son harem. L’intrigue se resserre alors dans une tonalité dramatique qui prépare le lecteur à une fin nécessairement tragique. Usbek est un personnage contrasté prix dans son désir de savoir, de philosophie sur les m½urs mais qui n’arrive pas à se soustraire du despotisme domestique auquel il s’adonne auprès de ses femmes.
La lettre CLV peint son désarroi. Incompris, il se dit prêt à rentrer en Perse alors que ses ennemis le rêvent mort. Mais malgré le danger, Usbek ne tient plus. Furieux des aventures adultérines de ses femmes, sa jalousie destructrice le conduit à demander vengeance. Sa réflexion rétrospective traduit la lente évolution d’Usbek vers le tragique.
On peut se demander légitimement si Usbek est un personnage inspiré par la tragédie classique ?
Les confidences d’Usbek à Nessir sont construites comme un long monologue de tonalité pathétique qui met en évidence ses désirs contradictoires, ce qui le conduira vers une destiné de supplicié.

En tous cas merci d'avance et bon week end.

Ps: je vous joins la lettre.
Documents attachés :     
voir
téléchager