en une : Le lexique de français

Dissertation

Culture Generale > sujets expliqués - 05/11/2012 - correction
                
Bonjour,
comme vous n'avez pas joint le fruit de vos analyses préliminaires, je ne peux que repartir du début de la réflexion, en vous proposant une problématisation un peu aboutie du sens du sujet.

Ce sujet invite à comprendre l’art comme l’expression d’un sens matérialisé dans des ½uvres qui ne peuvent, en tant que produits de l’intention d’un artiste, se résumer à cette intention ou même à leur existence propre, comprise comme un ensemble d’éléments présents dans ces ½uvres. Autrement dit, la thèse implicite de la question du sujet est que l’art est la manifestation d’un contexte dans lequel s’insère l’½uvre, contexte qui lui donne donc un sens, et dont l’artiste et la réalisation technique de l’½uvre ne sont que les porteurs et les moyens de manifestation.
Le problème d’une telle définition de l’art est alors de dessaisir l’artiste de son ½uvre, et d’annexer ou d’indexer le sens de l’art au sens d’une époque. Le baroque s’exprimerait par exemple dans des ½uvres, indépendamment du fait que l’artiste ait eu conscience d’être baroque (et pour cause, puisque le courant baroque n’a existé que postérieurement à sn temps, lorsque l’analyse historique et critique du devenir de l’histoire de l’art a conduit à repéré des points communs entre des ½uvres qui ne se pensaient pas comme appartenir à un ensemble). En outre, ce problème s’affine dans la mesure où le sujet suggère que le contexte peut-être résumé à des faits historiques ou des espaces géographiques. Il ne s’agit donc pas de considérer que l’½uvre révèlerait une sensibilité, ou des idées, mais bien des choses concrètes liées à un espace et à un temps.
Vous pouvez donc problématiser votre sujet de deux manières conjointes, en montrant qu’il peut y avoir matière à douter d’une telle approche de l’art, non seulement parce que l’intention et la volonté explicites de l’artiste sont peut-être suffisants pour expliquer une ½uvre, mais également parce que ce qui transcende l’½uvre, et se montre à travers elle, ne dépend pas nécessairement d’un espace et d’un temps. Votre trois parties pourraient donc être 1. L’½uvre comme révélatrice de l’intention et de la technique d’un artiste. 2. L’½uvre comme produit d’un espace et d’un temps, d’une logique contextuelle et historique. 3. L’½uvre, un composé d’idées et de sensibilité, qui manifeste une transcendance et une éternité irréductibles à une époque.

J'espère que ces pistes vous aideront. Vous pouvez vous aider d'auteurs comme Hegel, Kant, Merleau-Ponty, Platon, Aristote, ou encore Kandinsky ou Klee. Bon courage pour ce travail, et bien à vous. Votre eprof.
Documents attachés :    aucun document joint.