en une : Sujet : causes de la crise de 1929

Sos

Culture Generale > sujets expliqués - 24/03/2009 - correction
                
Je vous avoue que ce texte est assez surprenant : comme il ne dit rien de particulier sur le fond, je crois que vous devez essayer d'en problématiser la forme, à savoir de quelle manière la personne qui a été reçue par Freud fait le constat de sa déception. L'intérêt de ce texte est en effet de ramener le découvreur de l'inconscient, et le père de la psychanalyse, à une mesure humaine, et personnelle, qui offre un regard inédit sur l'homme. Pour le rattacher à votre thématique, il me semble justement pertinent de montrer qu'il n'y a ni surréalisme ni folie, et que le cadre personnel de Freud est un cadre banal, à partir duquel la réalité n'est pas surinvestie de sens : elle est plutôt très banale, très réelle, et très normale. Le problème que vous pouvez poser est donc celui de savoir comment celui qui s'est enfermé dans un modèle personnel aussi tristement banal a pu être en même temps le découvreur d'un nouveau continent de la psychologie humaine. Le commentaire (linéaire) doit donc faire ressortir l'étrangeté de la normalité de Freud, et montrer que cette normalité est, dans son dépouillement, une manière de percevoir d'autant plus fortement les formes de déviances par rapport au réel.
Documents attachés :    aucun document joint.