en une : Le lexique de français

Ethique et morale (suite)

Philosophie > sujets expliqués - 
      

SUITE DU COURS...

C'est en tout cas une telle analyse qui fournit le canevas classique de distinction entre la morale et l'éthique. Du contexte religieux hiérarchisant les règles morales à partir d'un principe unique considéré comme vrai et bon (un Dieu par exemple, tel qu'il édicte les règles du comportement des fidèles, Saint Augustin - La Cité de Dieu), nous serions passés à un contexte laïc dans lequel les individus n'ont plus de repères moraux et doivent construire une éthique pour en trouver (De l'éthique de la discussion - Habermas). La morale reposerait donc sur une hiérarchie rigide de normes dont la place dépend d'une révélation ou d'une vérité première dont nous ne sommes pas les détenteurs mais seulement les héritiers. L'éthique en revanche désignerait la volonté plus modeste et plus délirante à la fois de vouloir penser les normes bonnes de nos comportements. Plus modeste, parce que c'est face à des problèmes pratiques que nous devons penser la validité de nos critères du bien et du mal, en nous efforçant de confronter les valeurs auxquelles nous croyons à celle des autres et à la particularité des cas problématiques. Mais plus délirante également, car il s'agirait de se fier à la raison et non plus à la croyance pour espérer trouver un consensus rationnel entre les différents avis au sujet d'un même problème, pour viser en somme une universalité des critères du bien et du mal par-delà les différences. Cela suppose donc que les critères différents ne sont pas irréductibles,

qu'il est possible de discuter rationnellement de certaines valeurs qui sont parfois fondées sur des intuitions ou des croyances irrationnelles (sur des systèmes moraux souvent exclusifs).
Par conséquent, la distinction entre morale et éthique devient problématique. D'une part, il faut bien concéder que le raisonnement éthique doit remonter de plus en plus loin pour essayer de convaincre les détenteurs de convictions morales qu'ils doivent mettre en question leurs croyances pour accepter de faire des concessions devant certaines situations. L'éthique retombe donc sur les problèmes des fondements qui rendaient les morales à la fois exclusives les unes à l'égard des autres, et inadaptées au contexte contemporain de la liberté de conscience de l'individu. D'autre part, la morale elle-même peut sembler plus souple que l'éthique car moins ambitieuse. L'aspect souvent poétique des textes qui la fondent permet en effet une souplesse d'interprétation que ne connaît pas la rigueur rationnelle des procédures éthiques.

Le seul moyen deviendrait-il alors de refuser toute procédure de fondation des critères du bien et du mal ? C'est en tout cas la solution qu'exige l'urgence des comités d'éthique, solution qui recommande en fait la « prudence » et la « juste mesure » (Aristote - Éthique à Nicomaque) comme moyen de résolution des dilemmes, c'est-à-dire qui préconise la discussion et la recherche du consensus entre les différents points de vue possibles. L'éthique ne reviendrait-elle pas alors à une simple recherche de cohérence parmi les solutions pratiques, en partant du principe que le même type de comportement peut être recommandé à partir de fondements et de valeurs différents ? Que ce soit donc dans la supposée capacité pour certaines théories à en absorber d'autres (comme l'Utilitarisme de Henry Sidgwick - Methods of Ethics) ou dans le strict refus de raisonnements portant sur les fondements (Beauchamp et Childress - Principles of Biomedical Ethics), le devenir de l'éthique paraît assuré par le renouvellement de la guerre des dieux.

Bibliographie conseillée

(Cette bibliographie ne vise absolument à aucune exhaustivité et ne vient qu'en support aux questions soulevées par le texte proposé sur le thème)

Qu'est-ce qu'un comportement moral ?

- Aristote - Éthique à Nicomaque
- Platon - Ménon
- Épicure - Lettres et Maximes
- Saint-Augustin - Les Confessions
- Descartes - Lettres sur la morale
- Kant - Doctrine de la vertu
- Sidgwick - Methods of Ethics

Quels sont les principes de la morale ?

- Torah et Talmud - Bible et Coran
- Platon - La République
- Descartes - Discours de la méthode
- Spinoza - L'éthique
- Hume - Traité de la nature humaine
- Kant - Critique de la raison pratique
- Hegel - Principes de la philosophie du droit
- Mill - L'utilitarisme
- Schopenhauer - Le fondement de la morale
- Sidgwick - Methods of Ethics

Quelle morale à l'époque de la guerre des dieux ?

- Nietzsche - La généalogie de la morale
- Moore - Principia Ethica
- Weber - Le savant et le politique
- Bergson - Les deux sources de la morale et de la religion
- Rawls - La Théorie de la justice
- Habermas - Éthique de la discussion
- MacIntyre - After Virtue : a Study in Moral Theory