en une : Cours philo : Dieu

Mon enfant travaille trop ! Comment réagir comme parent ?

Depuis le début de l'année scolaire, votre enfant se plaint. Il a trop de travail, il est surchargé, chaque professeur lui donne autant de choses à faire que s'il était son unique enseignant , il n'éteint plus avant minuit... Est ce normal ? Comment l'aider, et le rassurer ? Quelques conseils essentiels pour lui... et pour vous.

CE N'EST PAS UNE SITUATION NORMALE

Cela peut sembler inutile à rappeler, mais aucun élève de lycée ne devrait avoir à consacrer tout son temps libre à son travail scolaire. Aucune école, aucune pédagogie, sauf exception farfelue et imbécile, ne peut imposer cela...car tout élève qui serait à saturation de sa capacité de travail au lycée, verrait ses probabilités de réussite ultérieure réduites à néant, tant la quantité de travail à accomplir ensuite est hors de proportion. Un bon élève, donc, ce n'est pas un élève qui travaille tout le temps..c'est, au contraire, un élève qui réussit tout en ayant de larges moments de liberté, qui sont autant de réserves de temps pour plus tard.

Cela dit, il arrive très souvent qu'un élève traverse, à un moment de sa scolarité, une crise d'adaptation à des changements dans les attentes du système éducatif vis-à-vis de lui. Ainsi, vient avec le lycée, un moment où l'on exige des élèves, non plus seulement une attention pendant les cours, ni l'assimilation des enseignements, mais un vrai travail complémentaire, personnel, "en dehors des clous" du cours du prof. Ce travail nouveau, on le comprend, doit aussi s'apprendre, de sorte qu'on y passe beaucoup plus de temps au départ, qu'ensuite.

La surcharge de travail doit donc être un moment nécessaire, mais un moment seulement, dans la maturation d'un élève. Cela peut prendre quelques mois, voire deux trimestres ; mais jamais plus de l'année - qui pourrait tenir une année comme cela ?

IL Y A DES SOLUTIONS

Quand on s'est convaincu que le rythme d'un P.D.G. n'était pas une situation normale pour un élève de quinze ans, les choses prennent une tournure différente. Il faut alors faire comprendre à votre enfant que puisqu'il peut réduire son temps de travail, il doit arriver à le faire. Les astuces sont hélàs différentes d'un individu à un autre, et chacun doit chercher sa voie, mais il y a quand même quelques "trucs" utiles.

anticiperAnticiper, cela veut dire : ne pas perdre de vue l'horizon de temps dont on dispose, et les échéances qui nous menacent. Ainsi, s'il y a des périodes plus calmes,

on en profitera pour prendre de l'avance sur les inévitables contrôles qui reviendront comme les publicités au cours des émissions de télévision. Abaisser sa surcharge de travail, c'est d'abord mieux la répartir dans le temps.

Hiérarchiser ses prioritésC'est là un conseil dangereux, car il peut mener à des négligences graves. Mais il ne faut pas hésiter à privilégier tel travail plutôt que tel autre. Chaque tâche à acomplir doit s'accompagner, mentalement, d'un niveau de priorité, d'une écheance, et d'une durée à s'y consacrer. On est beaucoup plus efficace à réviser deux heures, quand on s'est fixé de réviser exactement deux heures.

On ne mélange pas son travail et sa vie privéeCe conseil est valable aussi pour les enfants. Bien souvent, quand on regarde ce qu'ils font de leurs heures de révision, on constate qu'elles sont hachées par des pauses, par des rêves éveillés, par des pertes d'attention..On a bien révisé tout son samedi après-midi, mais on fait tellement d'autres choses aussi. Cette solution est absurde, car le travail fourni est insuffisant, et la détente, bien amère. Mieux vaut en faire moins, mais de manière exclusive et concentrée.