en une : Le raisonnement par récurrence

Thomas hobbes

Philosophie > sujets expliqués - 04/11/2007 - correction
                
Le texte pose ici la question de la valeur humaine, et de ce qui fonde le jugement de chacun. Il s'agit vraisemblablement d'un texte du premier livre du Léviathan, dans lequel Hobebs définit ce qu'est l'homme à l'état de nature, et réfléchit à la façon dont son existence naturelle, uniquement mue par la puissance d'agir naturelle, la loi de conservation, qui l'autorise à jouir de tout ce qui l'entoure pour assurer sa survie, détermine son rapport avec les autres. Or, contrairement à une caricature souvent donéne de Hobbes, ce dernier montre ici que le rapport entre lmes idnividus n'est pas nécessairement un rapport de conflictualité, dans le sens pù l'homme accepte de le cadeau de celui qu'il juge comme supérieur à lui, car ce cadeau est une manifestation d'une bienveillance et non d'un mépris de l'autre à mon égard. Dès lors, l'autorité existe à l'état naturel comme quelque chose de légitime qui dépend de la façon dont chacun juge autrui et juge de sa situation par rapport à autrui. Plus profondément, ce qu'Hobbes affirmer ici est que l'autorité ne peut dépendre que du respect du plus fort et non de l'égalité, qui est pourtant à ses yeux une donnée naturelle du rapport des hommes entre eux.
Documents attachés :    aucun document joint.