en une : Le lexique de français

A quoi correspond "l'auto-aliénation" sous sa forme sacrée/non sacrée dans cet extrait tiré de l'oeuvre de karl marx ?

Philosophie > sujets expliqués - 25/01/2011 - Question simple
                
Bonjour,

je pense que votre analyse sur la forme sacrée de l'auto-aliénation est juste.
Je vous souligne juste qu'il me semble que l'auto-aliénation est bien plus que l'aliénation de l'homme par certains hommes. ceci n'est qu'un point de départ. l'auto-aliénation serait plutôt le fait que l'homme s'aliène lui même, dans sa propre personnalité. il se fait du mal tout seul.
C'est le propre de la religion car elle est fondée sur l'auto-persuasion en ce que le fait religieux est certes un fait collectif mais aussi un fait personnel... le religieux se ressent en notre for intérieur. Et c'est cela que dénonce Karl Marx. Pour lui le sentiment religieux n'est pas vrai ni sincère... il est le produit d'une manipulation intériorisée par l'homme.

Bien entendu Marx souhaite amener le peuple à se rendre compte par lui-même de l'aliménation que représente la religion. C'est la condition sine qua non pour s'attaquer à l'aliénation non sacrée. En effet puisque ( comme vous le dites très justement) la religion est l'opium du peuple, cela signifie que le peuple a développé une addiction à la religion. On ne peut la lui retirer de force sous peine de le voir se perdre dans la perte de ses repères.
Vous pouvez citer ici le fameux passage sur les fleurs et les chaines. L'homme s'aliène ne Dieu car il y trouve un "autre lui" imaginaire et parfait.
La découverte par le peuple de son auto-aliénation sacrée est le premier pas vers la lutte des classe et donc la condition pour la dénonciation de l'auto-aliénation non-sacrée, comme vous le dites celle au travail par exemple, à la classe dirigeante.

Ceci dit la nature humaine a besoin d'une idéologie. Le communisme remplacera donc les différentes aliénations.
La religion n’est que le symptôme d’une aliénation plus générale et plus profonde. La critique des idéologies religieuses engage nécessairement une critique radicale du système économique et politique qui la sous-tend.
vous pouvez bien entendu parler de l'aliénation au travail, notamment dans le monde ouvrier que Karl Marx a pu observer. en effet dans le monde capitaliste le travailleur vend sa force de travail. il existe un cercle vicieux : c'est la nourriture qui permet de travailler mais il faut travailler pour renouveler sa nourriture et il faut renouveler la nourriture pour renouveler la force de travail. C'est pour cela que le travail ouvrier est aliénant au 19e, parce qu'il ne permet que le renouvellement de la force de travail mais pas l'épargne ni les loisirs par exemple. de plus la finalité du travail de l'ouvrier lui échappe totalement. ce n'est pas comme l'homme qui cultive son lopin de terre pour se nourrir. dans le cas de l'ouvrier le travail humain est assimilable à celui de la machine. l'homme est un rouage comme un autre, dépossédé de son humanité. En conséquence, il s'instaure un climat aliénant lorsqu'une activité humaine est dépossédée de sa finalité immédiate et que l'individu n'agit que sous les impératifs de lois (économiques) qui échappent à sa compréhension.

« Une conséquence immédiate du fait que l'homme est rendu étranger au produit de son travail : l'homme est rendu étranger à l'homme. » voici ce que nous dit Karl Marx à ce propos.
là encore l'homme s'aliène lui-même. certes tout part d'une classe dirigeante qui impose ce modèle. mais le modèle fonctionne si bien que c'est l'ouvrier qui s'aliène tout seul.

je pense que vous pouvez trouver d'autres exemples qui vous seront plus propres.
En espérant que ce complément d'informations vous sera utile,
Cordialement
Documents attachés :    aucun document joint.