en une : Cours philo : Dieu

Faire un resume pour un article de presse sur la chine

Histoire (college, lycee) > sujets expliqués - 06/03/2008 - correction
                
Bonsoir,

Comme cela vous a donc été précisé, nous ne réalisons pas de correction toute faite. Je vous propose pour vous avancer et vous aider dans ce résumé de reprendre la liste des idées à mettre en lumière dans le résumé, et ce dans l’ordre du texte, avec les liens logiques :

- les Chinois sont aujourd’hui inquiets sur de nombreux sujets de société et leur avenir, mais aucune réaction pour l’instant, aucune réponse du Parti Communiste Chinois ;
- les Chinois manifestent donc de plus en plus, font grève etc. Ces manifestations diverses sont souvent dues à des problèmes socio-économiques : pertes d’emplois, expulsions du logement, difficultés d’accès au système de soin etc.
- ces problèmes socio-économiques sont eux-mêmes dus au nouveau tournant économique, capitaliste mais sauvage, pris par le pays. Le pouvoir se concentre sur les résultats économiques qui en résultent, aucunement sur les conséquences humaines. Les relations au travail évoluent néanmoins : il y a des patrons maintenant avec cette privatisation, et le pouvoir commence à mettre en place des syndicats, mais sans vrais pouvoirs, des syndicats officiels, aux mains des patrons et du parti. La colère gronde donc encore plus parmi le peuple.
- cette colère se manifeste par des manifestations notamment, de plus en plus nombreuses, qui acquièrent donc une certaine légitimité, moins répréhensibles donc par le gouvernement : la répression est moins sévère, moins politique, avec moins d’arrestations.
- le gouvernement a néanmoins peur : il voir cette colère monter, tout en sachant qu’il faut en tenir compte pour éviter la « révolution », mais ils ne savent pas vraiment comment agir. Toutes les solutions plus démocratiques restent illusoires et sans effet direct.
- les syndicats évoluent donc eux aussi : rôle moins social, moins bien défini et plus difficile à tenir ; plus aussi protégés non plus, plus le même prestige.
- les syndicats officiels essaient donc dans ce contexte de garder leur place par rapport aux nouveaux syndicats, plus conformes à ce que l’on attend d’eux en général ; mais ce sont les ouvriers qui restent au milieu de tout cela sans voir d’évolution. Les ouvriers essaient donc de s’organiser directement eux-mêmes, mais cela est difficile (pas d’expérience, si ce n’est une fois sous Mao : cette classe n’existait pas avant 1949 et est en plein essor rapide, avec donc des difficultés d’organisation).
- des ONG, bien qu’interdites, essaient toutefois d’intervenir à leur manière et leur échelle pour les aider ; parfois, cela paie : les patrons sont obligés de quitter l’entreprise après des agissements peu glorieux. Il reste une certaine peur toujours de tous (patrons comme ouvriers et les autres) de l’autorité centrale.
- des médiateurs internes ou externes sont donc parfois désignés pour éviter les révoltes trop fortes, ce que ne veulent ni le parti ni les patrons, mais l’action peut rester limité et souvent les ouvriers notamment ont peur de ces postes très exposés voire risqués.
- toutes ces négociations et relations restent très difficiles malgré tout entre ces deux mondes ; le but des ONG est donc de créer du lien et de la volonté entre les ouvriers, pour créer un vrai « contre-pouvoir » plus efficace et fort, en face.

Voilà donc pour les principales idées du texte qui sont à résumer. Cela vous donne déjà un canevas pour mener le résumé ; j’ai déjà reformulé un certain nombre d’idées, pour éviter les reprises de mots du texte. C’est un plan quelque peu détaillé ; il faut reprendre les idées et les reformuler à votre façon, et surtout comme j’ai aussi essayé de le faire via quelques mots clefs, créer du lien entre les idées pour montrer le raisonnement logique adopté par l’auteur, montrer que vous l’avez compris. En terme de plan plus global cette fois, l’auteur évoque d’abord les raisons des « révoltes » des Chinois aujourd’hui, puis l’attitude du Parti Communiste Chinois avant de revenir sur le problème du travail. Ce problème du travail est ensuite dans un deuxième temps développé sur les thèmes des relations ouvriers / patronat avec l’angle des syndicats (évolution, rôle etc.) et un peu à la fin des ONG étrangères qui essaient de faire évoluer le milieu ouvrier. Le plan de l’article à reprendre dans votre résumé est donc : positionnement du problème (montée des insatisfactions avec causes), positionnement des autorités, exemple du travail (avec focus sur les syndicats et les ONG étrangères).

Voilà donc pour l’organisation du résumé et les idées fortes à faire ressortir et reformuler. J’espère que cela est plus clair maintenant, que vous voyez mieux l’organisation de l’article et les messages délivrés.

Bon courage pour la rédaction.
Documents attachés :    aucun document joint.