en une : Le raisonnement par récurrence

Sujet problématique : le littoral chinois aux avant-postes de la mondialisation : un facteur d?aggravation des déséquilibres territoire ?

Histoire (college, lycee) > sujets expliqués - Question simple
                
Quelle est l?évolution des rapports ville/campagne, littoral/intérieur, littoral/Asie Pacifique ? Comment réagit le pouvoir chinois ?
Deux oppositions regroupent la plupart des disparités régionales culturelles, humaines, sociales, économiques et naturelles.

L?opposition ville/campagne : ????
L'opposition littoral/intérieur :
Entre la "Chine pleine", plus de 90 % de la population sur 40 % de la surface, et la "Chine vide", 6% des hommes sur 60% du territoire, reste majeure.
Le méridien 110° Est constitue la limite entre les deux.
Son fondement est culturel et historique.
La civilisation chinoise a été fondée, ,il y a plusieurs millénaires par une société Nord de la péninsule indochinoise. Aujourd'hui les minorités représentent 6 % de la population, essentiellement à l'Ouest comme Ouigour musulmans et les Tibétains.
Dans ce domaine d'altitude et du désert, la mise en valeur est réduite aux cultures des oasis et à l'élevage très extensif.
A l'Est, domaine de la mousson, prédomine une mise en valeur agricole intensive tournée vers la production de céréales.
La riziculture irriguée caractérise tout particulièrement les campagnes densément peuplées des deltas et plaines alluviales.
Aujourd'hui, s'ajoute un fort contraste entre l'Ouest, riche et l'Est, détenteur de l'essentiel de l'appareil productif.
L'opposition Nord - Sud :
Elle oppose le Quart Nord - Est et le Quart Sud Est . Et est fondée sur les conditions naturelles
Le relief oppose une Chine des plaines au Nord et une Chine du Sud, plus compartimentée;
Le climat du Sud, chaud et humide, domaine des 2 ou 3 récoltes de riz, puis vers les latitudes plus élevées, de blé ou de mais est possible.
Cette opposition repose aussi sur une industrialisation et une urbanisation plus ancienne et plus dense au Nord qu'au Sud.
Une nouvelle dynamique d?ouverture à l?intérieur des terres
A l?intérieur, un commerce s?est mis en place, dès 1982, entre les régions frontalières du Nord-est chinois et l?Extrême Orient russe. Il porte sur des produits alimentaires venant de Chine contre des matières premières russes. En 1996, Chongqing est devenue une municipalité de rang provincial. Cela ne devrait néanmoins pas être suffisant pour réduire les inégalités spatiales liée à l?ouverture.
L?opposition littoral/Asie Pacifique :?????

2. Phase de synthèse :

La Chine depuis les années 80 augmente sa participation active aux échanges mondiaux. Changement des structures économiques, adaptation aux règles monétaires, développement d?infrastructures et d?équipements, taux de croissance du PIB très élevés, développement des échanges, demande d?entrée à l?O.M.C. L'opposition entre la zone côtière et l'intérieur s'accentue nettement. Le littoral chinois aux avant-postes de la mondialisation est un facteur d?aggravation des déséquilibres territoire ?
La Chine en 1968, dans sa stratégie de développement du territoire, les provinces maritimes accueillent les territoires de l'ouverture, la zone centrale fournit richesses énergètiques et minières , la zone orientale compte sur ses propres forces. Trois ensembles régionaux se différencient de plus en plus fortement: La Chine littorale de l'ouverture. Elle est constituée de 2 régions: La principale dans le ¼ Nord Est, s'étend du Sud de la Mandchourie à Shanghai. C'est la zone la plus anciennement peuplée, 3 villes géantes structurent l'ensemble: * Beijing ,Tianjin, Shanghai. Elle est aussi la plus industrialisée, fournissant les 2/3 de la production du pays; industries de base anciennes et industries légères, plus récentes. Elle bénéficie du premier port, Shanghai. Une région secondaire, autour de Guangzou, devient la zone la plus dynamique. Elle a le plus bénéficié des délocalisations et des investissements de la diaspora chinoise. Ce "c?ur vital" ouvert sur l'étranger se modernise rapidement et fait l'objet de grands chantiers, en particulier dans le domaine des transports internationaux. Son niveau de vie plus élevé attire des flux de l'exode rural. Une périphérie en voie d'intégration. Elle constitue en quelque sorte une Chine intermédiaire, plus vaste, englobant le bassin du Sichuan. Elle reste à dominante agricole, fournissant l'essentiel de la production de blé au Nord et du riz au Sud. C'est dans cette région que la révolution verte a eu le plus d'intensité mais les campagnes sont fortement peuplées, ce qui constitue un frein à la modernisation. Cet ensemble régional fournit aussi la zone côtière en énergie ( gisements de charbon du Shanxi, pétrole du Nord de la Mandchourie ) et matières premières. Quelques grandes villes, en particulier Chongqing et Wuhan sur le Chang Jiang, dotées de grands complexes industriels d'Etat, s'accroissent rapidement. Une périphérie peu développée :Cet ensemble souffre de son isolement et de son enclavement et constitue une marge, un espace en réserve. Son peuplement est discontinu, les villes rares. Des tentatives de mise en valeur pionniere ont amené une population de Hans; mais les minorités, au genre de vie pastorale sont dominantes au Xinjiang et surtout au Tibet. L'effet d'entraînement à partir de la côte ne répond qu'en partie aux attentes A ces contrastes entre les villes et les campagnes, entre les régions qui ont bénéficié de l'ouverture et celles qui n'en ont pas profité.
La mise en valeur récente du territoire ne s'est pas accompagné d'un développement équilibré de l'espace Chinois. La Chine s'affirme comme une grande puissance montante de l'Asie Pacifique, mais les régions côtières n'arrivent pas à entraîner une Chine de l'intérieur , zone de départs massifs vers l'Est. Cela n'est pas sans engendrer tensions sociales et politiques.
Documents attachés :    aucun document joint.