en une : Le lexique de français

Travail d'invention

Francais (college, lycee) > sujets expliqués - 13/02/2008 - correction
                
Bonsoir,

vous trouverez en pièce jointe votre devoir avec correction de quelques fautes d'orthographe et de français qui subsistaient.

Globalement, vous êtes resté sur le type de situation que nous avions évoqué hier, lorsque les consignes sur lesquels nous nous appuyions étaient un peu différentes. Ce n'est pas forcément problématique, mais ici l'effet comique n'est pas total. En effet, si l'introduction est claire, on a du mal à identifier le moment où les deux discours se télescopent avec comique. L'exemple proposé sur la publicité sur le shampooing était plus explicite et plus riche dans le sens où il vous permettait de jouer sur un comique de décalage, ce qui amenait le comique petit à petit, et renforçait donc l'effet comique au moment de la rencontre des deux histoires. Ici, vous faites reposer le comique sur la personnalité du monsieur que vous présentez comme étrange; il faut alors pour que ce soit plus comique accentuer les traits de personnalité comique chez lui. Sinon, il se contente d'être vu comme étrange, et on en comprend pas bien au final ce qui est comique chez lui. Si vous restez sur cet exemple, il faut donc développer tout ce qui tient à la personnalité la plus bizarre et y faire écho dans l'histoire parallèle, sinon le comique est limité à une situation; or le comique doit venir de la rencontre percutante entre les deux situations, plus que deux chacune des deux situations dans l'absolu.

Enfin, votre devoir est encore un peu court pour donner un avis plus précis; l'exposition est suffisante, mais la fin trop abrupte. Il fait développer l'histoire et aller plus loin que la rencontre des deux histoires pour donner une impression de finie, clore le comique, en allant jusqu'au bout, comme nous l'avons vu dans l'analyse d'hier soir.

Point de forme : on écrit monsieur, en toutes lettres, sans majuscules, en plein milieu d'une phrase.

En résumé, le devoir doit être développé, de même que le fond des histoires suivies, pour que le comique vienne vraiment de la rencontre des deux discours, par l'éloignement total par exemple comme dans l'exemple des shampoings.

Bon courage.
Documents attachés :     
voir
téléchager