en une : Le raisonnement par récurrence

Aide et idée pour mon devoir

Francais (college, lycee) > sujets expliqués - 12/02/2008 - Question simple
                
Bonsoir,

Concernant le délai, j’espère que vous aurez le temps de finaliser ce devoir à temps. Il est vrai que l’idéal est de pouvoir anticiper au maximum votre demande d’information, même si le délai courant annoncé est de 24h sur le site (mais ce n’est qu’indicatif et dépend bien sûr de votre demande, de l’activité globale etc.) ; cela nous permet par exemple de ne pas clore l’échange de suite, mais d’avoir deux ou trois allers-retours d’échanges sur vos besoins et vos difficultés, ceci permettant de vous aider et vous conseiller au mieux, bref d’avoir dans vos délais la réponse la plus complète possible ; c’est plus difficile quand le temps presse un peu.

Concernant le sujet, je comprends bien votre difficulté : c’est peu courant et plutôt désarmant ! A la base, les points à respecter ne sont pas très compliqués, mais il faut trouver l’idée, nous allons y revenir.

Pour les règles à respecter, il s’agit avant tout de respecter les règles de base du dialogue : tirades successives avec tirets, guillemets en début et fin de conversation, utilisation de verbes de parole ici et là pour préciser le ton, le contexte etc. (dire, préciser, interroger, reprendre, souligner etc.). Il faut également prévoir un chapeau introductif pour préciser le contexte : qui, quand, dans quel contexte (quelques rapides éléments de narration pour comprendre ce qui suit, par exemple des éléments antérieurs ou sur les relations entre les personnages ou leur personnalité etc.). Enfin, seule exigence sur l’idée : qu’elle ne soit pas liée à l’éducation ou au sport. Vous voyez donc que sur la forme, les exigences du sujet sont assez minces et faciles à respecter, ce sont les règles de base de tout dialogue.

Reste alors à trouver deux idées de discours différents, qui se percutent de façon comique à un moment. Vous pouvez par exemple penser à mettre en scène une situation symétrique, c’est-à-dire une situation dans laquelle les deux interlocuteurs se connaissent et parlent d’un événement identique, chacun à sa façon, jusqu’à se rendre compte qu’ils parlent en fait de la même situation, du même événement et que la situation devienne donc comique (base du quiproquo au théâtre par exemple). On peut imaginer par exemple deux collègues ou amis qui se racontent une scène d’accrochage en voiture. L’un décrit comment il est rentré dans la voiture d’une femme qu’il accuse de ne pas savoir conduire et d’être sortie d’une place de parking juste devant lui causant ainsi un accident ; il peut appuyer un peu le trait de façon à ce qu’au début, même le collègue, ayant le même humour ou la même moquerie que lui, se moque. Parallèlement, l’autre collègue raconte qu’il doit emmener la voiture de sa femme au garage car elle s’est tout simplement fait rentrer dedans par un chauffeur, qui à part la blâmer, n’a même pas eu l’honnêteté de s’arrêter, se garer et lui donner ses coordonnées ou pour faire un constant, pour prendre en charge les frais, sa femme n’étant pas en tort. A un moment, grâce aux détails (heure exacte, lieu, détail révélateur comme le type et la couleur de la voiture ou autre etc.), ils se rendent compte que c’est en fait le même incident et c’est alors le grand malaise … un peu à la manière d’un sketch, cela crée bien sûr le comique (à ce moment crucial, il faut bien sûr aller au dialogue et donner quelques précisions narratives, de description des attitudes etc.). Forcir légèrement le trait dans les discours est bien sûr aussi nécessaire pour amener le comique, le plus de comique possible, il faut que cela monte progressivement.

Pour que les répliques se suivent de façon logique, abordez l’événement thème par thème (« il est arrivé ceci à ma femme … », « exactement, les gens ne savent plus conduire, je me suis la même chose pas plus tard qu’hier quand une femme … »). C’est pour cela que parler du même événement est dans ce type de devoir le plus simple, car vous pouvez enchaîner logiquement les dires de l’un et l’autre, thème par thème, une question ou précision amenant une réponse et ainsi de suite. Vous pouvez tout à fait envisager une situation différente basée sur le même concept de base (la situation symétrique racontée de façon symétrique) ou tout autre chose, mais si vous êtes dans l’urgence pour finaliser vos idées et rédiger l’ensemble du devoir, mieux vaut rester sur quelque chose de simple et soignez l’écriture sur cet exemple plus simple.

En résumé : pensez aux règles de forme du dialogue, affinez le contexte exact de la situation et le ton des discours pour susciter le comique et bien enchaîner les répliques, enfin soignez bien le moment fatidique de la rencontre des discours, dans et à côté du discours. Enfin, n’oubliez pas, après cet événement majeur de votre récit, de trouver une fin pas trop abrupte : soignez cette fin. De la même façon que vous allez prendre le temps d’écrire un chapeau introductif, il faut que vous preniez le temps de conclure pour être réel, convaincant, complet et même comique jusqu’au bout.

Voilà pour une idée de départ qui me semble assez facile à finir d’exploiter, c’est l’écriture qui fera le reste, ainsi que quelques conseils méthodologiques. Vu le temps qu’il vous reste, j’ai préféré aller d’emblée à l’essentiel.

Sur ce, il me reste à vous souhaiter bon courage pour achever ce devoir.
Documents attachés :    aucun document joint.