en une : Sujet : causes de la crise de 1929

Enonciation urgent svp

Francais (college, lycee) > sujets expliqués - 13/01/2008 - Question de cours
                
Bonsoir,

Dans le cadre de nos prestations, il ne m’est pas possible de vous fournir un cours complet sur l’énonciation ; cela nécessiterait surtout de s’appuyer sur différents textes pour illustrer toutes ces notions ; en effet, ces notions se comprennent surtout à partir d’exemples concrets et d’entraînements. Je vais donc essayer de vous donner l’essentiel de ces notions de la façon la plus concrète et illustrée possible.

Dans un texte, il y a le message, ce que l’on appelle l’énoncé, c’est le fond du discours ; et puis il y a la forme, « l’enrobage », les circonstances dans lesquelles tout ceci est dit (qui le dit, comment, quand etc.) : c’est ce que l’on appelle l’énonciation. La situation d’énonciation est donc l’ensemble des circonstances dans lesquelles le message est délivré : locuteur (celui qui parle), narrateur (celui qui raconte), lieu, date etc. Les pronoms, les temps, les compléments circonstanciels constituent autant d’indices et de marques de l’énonciation.

La situation d’énonciation est donc la situation (spatio-temporelle et l’ensemble des autres indices) dans laquelle est émis l’énoncé. En général, on considère que définir la situation d’énonciation c’est répondre aux questions : qui parle ? (locuteur, émetteur), à qui ? (destinataire), quand ?, (d’)où ? mais pas quoi ?, qui correspond au fond du message, au sujet abordé, donc à l’énoncé cette fois. Les indices d’énonciation sont tous les termes (verbes avec leur temps, pronoms, adverbes etc.) qui permettent de répondre à ces questions. Les modalités d’énonciation correspondent au caractère affirmatif, négatif ou interrogatif de l’énoncé.

Voilà pour les définitions de base sur l’énonciation, c’est l’essentiel de ce qu’il faut savoir pour parler de ces questions et répondre aux questions de base sur les textes.

Un énoncé peut ensuite être coupé ou ancré dans la situation d’énonciation. Il s’agit en fait de comparer la situation d’énonciation, c’est-à-dire le moment où l’énoncé est dit, et le moment où se sont passés les faits qui sont racontés. Si les deux temps coïncident, c’est-à-dire si les faits ont lieu en même temps qu’ils sont dits, on dit que l’énoncé est ancré dans la situation d’énonciation (simultanéité des faits et du moment où ils sont rapportés) ; sinon, si les deux époques sont différentes, on dit que l’énoncé est coupé de la situation d’énonciation. Pour que la situation soit ancrée, il faut un lien temporel qui fasse le lien entre les deux époques.

Exemple d’énoncé ancré dans la situation d’énonciation : jeudi 12 février, il dit à sa s½ur : « demain, nous irons voir notre tante ». En effet, nous avons un lien fort entre les deux temps (énonciation et faits) ; en effet « demain » fait très clairement le lien entre le temps de l’énonciation (le 12 février) et celui des faits (le lendemain).

Par contre, ici énoncé coupé de la situation d’énonciation : jeudi 12 février, il a dit à sa s½ur : « cette révolution avait eu lieu à l’automne 1850 ». Pas de lien temporel continu entre les deux (actuel contre 1850).

Les mots qui indiquent un horizon de temps commun ou des liens forts entre les deux périodes de l’énoncé et d’énonciation sont appelés des « embrayeurs ».

Voilà pour les principales notions autour de ce point de cours. Avec ces points, vous devez pouvoir répondre aux questions théoriques et sur les textes qui vous sont posés. Pour quelques exemples en plus ou précisions sur des mots très techniques ou quelques détails supplémentaires, je vous renvoie également vers la page Wikipédia « situation d’énonciation » qui comprend quelques exemples très clairs et commentés sur la différence entre énoncés coupés et ancrés de la situation d’énonciation. Vous pourrez y trouver quelques compléments en fonction des autres questions que vous pouvez vous poser par rapport à vos cours, mais vous avez ci-dessus l’essentiel et la base à connaître. Le mieux étant d’essayer de l’appliquer à quelques textes (ou de faire quelques exercices sur le sujet dans votre manuel de français) pour bien fixer les notions.

Bonnes révisions et bon courage pour votre contrôle.
Documents attachés :    aucun document joint.