en une : Le raisonnement par récurrence

Comentaire type bac

Francais (college, lycee) > sujets expliqués - correction
                
Question :Après avoir justifié le rapprochement de ces trois textes, vous en préciserez les différences. Par quel moyen essentiel la critique est-elle rendue possible dans ces textes ? Votre réponse n'excedera pas une vingtaine de lignes.

Trois textes nous sont présenter :Cyrano de bergerac Des Etats et Empires du soleil, Montesqieu Lettres persanes XXX, Frederic Brown En sentinelle.

Ces trois textes ont un point en commun : ils crtiquent tout les trois l'être humain. Cependant quelques différences sont apparentes, notamment le fait qu'ils ne critiquent pas l'homme de la même façon : le texte A reproche à l'homme d'être destructeur, barbare, le texte B lui reproche d'être curieux et même dérengeant alors que le texte C lui reproche d'être trop répugnant et moche. Pour rendre possible la critique délivrée par ces trois textes, ils comportent tous un récit qui introduit la critique. Ce mode de fonctionnement est similaire à celui des apologues. Pour finir on constate que ces textes ont des points communs tels que la critique commune envers l'être humain et le récit qui les introduit et les rend possibles.

Commentaire :

La lettre XXX des lettres persanes est écrite par Montesqieu, elle se situe en 1712. Cette lettre est envoyée par un persan venu en France et à destination de son ami résidant en Perse. Ce perse y fait la description de la société parisienne et permet à Montesquieu de donner son avis sur la question. Cette lettre est un texte argumentatif et nous essayerons dans un premier temps de montrez en quoi . Ensuite nous verrons en quoi consiste la critique émise par Montesquieu sur la société parisienne.

Montesquieu, dans la lettre XXX, donne un regard naïf et des commentaires dénonçant l'absurdité des usages et des pratiques décrites. Ce texte peut-être qualifié d'argumentatif pour plusieurs raisons. Tout d'abord dans un texte argumentaif on peut remarquer un locuteur qui souligne une thèse, qui l'accompagne d'arguments et de preuves pour appuyer les arguments. On peut aussi remarquer un ordre logique à la démonstration du locuteur, les arguments souvent multiples, sont souvent hiérarchisés, gradés. On peut aisément retrouver ces différentes caractéristiques dans ce texte. En effet l'interlocuteur perse nommé Rica souhaitent démontrer que « les habitants de Paris sont d'une curiosité qui va jusqu'à l'extravagance », et pour réussir a convaincre le lecteur, l'interlocuteur s'implique dans son discours, c'est pourquoi le texte est ancré dans la situation d'énonciation. Ainsi on peut retrouver beaucoup de « je ».Des expressions telles que « chose admirable » sont placées là pour faire réagir le lecteur. Pour soutenir sa thèse il va raconter son expérience personnelle de Paris et développer des arguments tels que « je fus regardé comme si j'avais été envoyé du ciel », « je trouvais de mes portraits partout ». Pour souligner ses différents arguments il utilise des preuves précises et faisant partie de son expérience personnelle « les femmes mêmes faisaient un arc-en-ciel de mille couleurs », « J'étais aux spectacles, je trouvais d'abord cent lorgnettes dressées contre ma figure ». Mais tous ces éléments dans le désordre seraient inefficaces sur le lecteur c'est pour cela que Rica développe ses arguments dans un ordre précis logique, on peut le repérer grâce à des connecteurs logiques : «Lorsque j'arrivai », « Si je sortais », « si j'étais aux spectacles »? Les arguments sont ordonnés : dans la première partie Montesquieu montre que les parisiens regardent Rica parce qu'il est persan et « qu'il a l'air bien persan » ,dans la deuxième partie du texte il s'interroge pour savoir s'il a vraiment de telles qualités qu'il « dusse troubler le repos d 'une grande ville où » il n'était « point connu ». En prenant un costume européen, Rica n'a plus d'intérêt. Montesquieu a bien démontrer que son seul véritable intérêt aux yeux de la société était d'être persan. C'est pour cela que l'on peut conclure en disant que la lettre XXX des lettres persanes de Montesquieu est bien un texte argumentatif.

Les lettres persanes donnent l'image qu'ont certains étrangers de la société parisienne, c'est en faite un déguisement qui permet à Montesquieu de critiquer la société parisienne.Le recueil des lettres persanes est un ouvrage composé de plusieurs lettres.Dans chacune de ces lettres, Montesquieu critique un aspect de la société. Ici il critique une société basée sur les apparences : « Il faut avouer qu'il a l'air bien persan ». Rica est sujet d'admiration et d'interêt lorsqu'il est habillé en persan : « tant on craignait de ne m'avoir pas assez vu », au contraire quand il endosse un habit européen il perd « l'attention et l'estime publique ». Aussi Montesquieu reproche à la société parisienne de n'être pas assez réfléchie car elle est capable d'engouements rapides : »Lorque j'arrivai, je fus regardé comme si j'avais été envoyé du ciel », mais aussi de désintéressements soudains : « qui m'avait fait perdre en un instant », « j'entrai tout d'un coup dans un néant affreux ». Ces engouements peuvent l'entraîner dans des comportements discutables et parfois contraires aux lois de la bienséance : « Si j'étais aux spectacles , je trouvais d'abord cent lorgnettes dressées contre moi », « les femmes mêmes faisaient un arc-en-ciel nuancé de mille couleurs qui m'entourait.». Dans ce texte ce n'est pas seulement la noblesse qui est visée par la critique mais toutes les classes sociales : « dans toutes les boutiques, sur toutes les cheminées », « tous voulaient me voir », « tout le monde se mettait aux fenêtres ». En définitive Montesquieu montre que c'est une société qui n'est pas basée sur la réelle valeur des gens mais sur les apparences.
Ces idées que Montesquieu a développées dans ses écrits ont été à l'origine de la révolution française qui commencera 30 ans après sa mort.

En conclusion, Montesqieu fait parler Rica, un perse en voyage en France et lui fait exprimer ses pensées sur la société parisienne. Dans cette lettre il critique une société basée plus sur les apparences que sur la valeur réelle des individus. De cette façon la critique est certes indirecte mais est plus violente et efficace car les défauts de la société parisienne ressortent plus ainsi. Aussi la construction de cette lettre nous montre bien que c'est un texte argumentatif ayant pour thèse, finalement, la critique de la société parisienne et pour locuteur Montesquieu.
Documents attachés :    aucun document joint.