en une : Sujet : causes de la crise de 1929

écriture d'invention

Francais (college, lycee) > sujets expliqués - 23/04/2009 - Question simple
                
Bonjour,
Tout d'abord c'est un très beau texte qui soulève beaucoup de questions et tu as en effet une grande liberté sur les thèmes que tu peux aborder.
Je vais te dire tout ce à quoi ce texte peux me faire penser, et donc sur quoi tu pourrais faire ce dialogue. Bien sur, n'hésite pas à ne retenir que les thèmes qui te parlent vraiment.
La chose la plus importante pour moi (et donc sur quoi j'aurais basé mon dialogue en majorité) c'est la relation très spéciale qu'il y a entre la femme peinte et le peintre.
Si tu fais parler la femme, tu lui donne une identité, une personnalité... propres. Ca devient une personne à part entière alors qu'avant, ce n'était une personne que pour le peintre.
Je m'explique: le peintre prend des qualités à droite et à gauche des femmes qu'il a aimé ou qui l'ont marqué mais finalement qui est-elle? (c'est cette question que je ferais revenir dans la bouche de cette femme) "le sourire de l’étrangère qui m’avait pressé contre son sein ; je lui donnai les yeux de telle jeune fille du village, la fraîcheur de telle autre [...]ma femme unique se transformait en une multitude de femmes" Essaye de t"imaginer ce que pourrais ressentir cette femme. Parce que tu ne deviens pas humain si on te donne un visage, des yeux etc... il te faut quelquechose de plus! Elle se dirait finalement je suis cette femme-ci, et cette femme-là, je suis toutes les femmes donc je ne suis personne!
Pour cette question de l'humanité, de la relation maitre-créateur tu peux te réferrer à Frankestein.
Ensuite cette femme n'a que des qualités! Cela pourrait être un problème pour elle dans le sens où cela lui mettrait "une pression énorme". Elle a été faite pour être aimé et adulé par tout le monde!
Pour revenir sur a question de l'humanité, il faut souligner aussi que tu es humain par tes défauts autant que par tes qualités. Un lien particulier te lie à tes amis, tes parents parce que tu as aussi des défauts. Moi, par exemple, je suis très désorganisé! Et si tu y réfléchi bien, pourrais-tu être ami avec quelqu'un de parfait? Certainement pas parce que tu te sentirais inférieur tout le temps, n'est-ce pas?
Enfin, tu pourrais faire parler le peintre aussi qui se représente lui-même avec toutes les qualités. Il aime sa créature et veut en être aimé. Mais je pense que de toute façon une créature aime son créateur (tu aimes tes parents même s'ils ont des défauts, frankestein aime son créateur et à la fin du livre pleure sur le cadavre de son créateur) La-dessus je ferais un dialogue un peu spécial ou le créateur essayerait de lister toutes ses qualités à sa créature pour qu'elle l'aime et elle lui répondrait tout simplement qu'elle aime non pas pour tout ça, qu'elle ne sait même pas pourquoi, mais que la relation qui la lie à son créateur sera toujours bien plus forte que n'importe qu'elle autre relation.
Voila ce que m'inspire ce texte. J'espère que cela pourra t'aider et surtout n'hésite pas si tu as d'autres questions.
Alexandre
Documents attachés :    aucun document joint.