en une : Le lexique de français

Dissertation

Francais (college, lycee) > sujets expliqués - 26/02/2009 - correction
                
Elève de 1ère ES vous trouverez ci-dessous ma deuxième dissertation de l'année pouvez vous me donner votre avis général ainsi que les différentes modifications que je pourrais y apporter en vous remerciant

Quand il assiste à la représentation de mythe antique au théâtre, puisqu'il s'agit d'une réécritrue, y a t-il ou non, selon vous, un intérêt à assister à la fin alors que nous la connaissons ?

Le mythe, en grec muthos, est un récit antique généralement imaginaire. Les écrivains contemporains ont utilisés ces mythes pour leurs pièces de théâtre en les mettant au goût du jour et par définition un mythe est un récit perpétuellement soumis à la réécriture.
Quand le spectateur assiste à la représentation de mythe antique au théâtre puisqu'il s'agit d'une réécriture y a t-il ou non un intérêt à assister à la fin que nous connaissons ?
Dans une première partie nous verrons une définition du mythe et de sa réécriture puis nous verrons s'il y a un intérêt à assister à la fin de la réécriture.

Le terme de mythe désigne un récit fabuleux qui met en scéne des êtres d'exception, à l'origine transmis de façon orale et contenant une morale.
Un mythe est un mélange de légendes (surnaturelles, c'est pour cela qu'il y a souvent l'apparition de dieux : La guerre de Troie n'aura pas lieu avec l'apparition d'Iris ou l'Iliade d'Homére; d'animaux chimériques : La machine infernale avec le sphinx) et de véritables événements historiques. Il ne faut donc pas prendre un mythe au pied de la lettre.
Les mythes traitent toujours les questions qui se posent dans les sociétés qui les véhiculent de plus ils ont souvent un lien direct avec la structure religieuse et sociale du peuple.

La réécriture est le fait de reprendre une histoire déjà écrite tout en modifiant, rajouant ou enlevant des élèments pour qu'elle s'adapte à la situation dans laquelle elle se situe.
La réécriture de mythe au théâtre vise à adapter des pièces antiques car elles correspondent à un événement de l'histoire, de plus l'auteur peut donner son analyse à travers la version de sa pièce.
Les réécritures servent aussi à « rappeler » aux spectateurs que cette pièce existe et qu'elle peut être jouée avec des moyens pour la mise en scéne qu'il n'y avait pas à l'époque.
(je voudrai citer un exemple de différentes mises en scéne entre deux versions pouvez vous m'aider merci). Mais les réécritures peuvent aussi « détruire » le but de l'oeuvre originale.

Nous venons de voir une définition de ce qu'est un mythe et de sa réécriture, nous allons maintenant voir l'intérêt d'assister à la représentation de la réécriture d'un mythe alors que l'on connait la fin.

Il n'y a pas d'intérêt à assister à la fin car elle est connue et elle ne peut, ne doit pas être modifiée car ce n'est qu'une réécriture et le déroulement de l'histoire amène inévitablement à cette fin. Par exemple la réécriture d'Antigone par Jean Anouilh qu'il a écrite à partir du texte original de Sophocle. A la fin Antigone ne peut rester en vie, elle doit mourir. Ou bien la fin ne peut être changée car comme il s'agit de mythes antiques qui sont inspirés de faits réels l'auteur ne peut pas réécrire l'histoire.

Il y a un intérêt à assister à la fin de la représentation d'une réécriture de mythe antique car même si la fin ne peut être modifiée la manière d'y arriver peut largement variée du texte original à la réécriture. Par exemple dans Antigone, les évènements qui ont menés à sa mort diffèrent dans sa réécriture. De plus dans le cas de réécriture au théâtre la pièce doit être jouée et il faut rester jusqu'à la fin pour voir la mise en scéne et rendre cette fin même si on la connait déjà vivante exmple : l'ouverture des portes dans La guerre de Troie n'aura pas lieu.

Nous venons de voir la définiton du mythe antique et de sa réécriture puis nous nous sommes posés
la question : y a t-il un intérêt à assiter à la fin de cette réécriture. Pour ma part je pense qu'il vaut mieux rester jusqu'à la fin de la pièce pour assister à la globalité de l'oeuvre mais on peut aussi se demander si il y a un intérêt à lire jusqu'à la fin les romans de réécriture de mythes antiques ?
Documents attachés :    aucun document joint.