en une : Le raisonnement par récurrence

Synthèse de français

Francais (college, lycee) > sujets expliqués - 07/02/2009 - correction
                
Bonjour,
Je vous propose ci-dessous une problématique sur votre sujet du détour et un plan qui y répond. J’ai expliqué à chaque fois l’idée générale, et, quand c’était nécessaire, je vous ai expliqué comment vous pouvez vous appuyer sur vos documents pour illustrer cette thèse générale. J’espère que cela vous conviendra. Il ne vous reste plus qu’à mettre le tout en forme et de davantage développer les exemples (il faut à chaque fois citer le titre du document etc, ce que je n’ai pas fait ici pour des questions de temps) : bon courage à vous et bonne chance dans la suite de vos études.

Problématique : En quoi le phénomène du détour est-il proprement humain

I. Le détour, un moyen indirect
Le détour ce n’est pas proprement ce que l’on vise. Quand par exemple l’homme taille un sceau, son but n’est pas d’obtenir un sceau en tant que tel mais de pouvoir boire. Dans cette partie, vous montrerez que l’action montrée ou faite n’est pas visée en premier lieu

II. Le détour, un moyen réfléchi
Le « détour » implique que l’homme anticipe une fin (un but), et œuvre pour ce but en différente étape (cf texte 2 : il coupe du bois, taille un sceau dans le but de boire plus commodément). Le détour est donc un phénomène de réflexion (on se projette dans l’avenir pour voir comment on peut améliorer son quotidien, par exemple), il est donc une caractéristique de l’homme (l’animal au contraire se caractérise par son instinct). Une action qu’on appelle détour n’est jamais faite pour elle-même mais dans le but (qu’on projette intérieurement, preuve de réflexion) d’un but second. Dans cette partie, vous montrerez en quoi le détour implique une réflexion
- le petit poucet monte dans l’arbre non parce qu’il trouve cela amusant mais pour voir d’en haut, où trouver un abri hors de la forêt. Il enlève les bottes de l’ogre, dans le but de le tromper et de s’échapper.
- la thèse développée dans l’encyclopédie explique en effet que le détour a un aspect psychique et non seulement biologique
- l’homme qui cherche un moyen plus pratique de trouver de l’eau réfléchit à d’autres solutions (il utilise la technique en vue d’un but qu’il se donne)
- l’homme qui analyse les deux types d’immigration établit lui aussi une réflexion presque philosophique

III. Le détour, un phénomène parfois inconscient
Dans cette partie, vous montrerez que, parce que l’homme n’en a pas toujours conscience, le détour est aussi une forme psychologique inconsciente qui se rapproche finalement de l’instinct (et donc qui n’est pas typiquement humaine). L’enfant n’a pas conscience de son développement, le petit poucet n’est pas conscient de toutes les conséquences qu’entraînera le vol de la botte, les immigrés partant avec beaucoup de bagages n’ont pas conscient d’être trop attachés au passé (ils se leurrent donc en pensant recommencer une nouvelle vie)
Documents attachés :    aucun document joint.