en une : Le raisonnement par récurrence

Réussir le sujet de type i au bac d'histoire

Histoire (college, lycee) > sujets expliqués - 
      

EXEMPLE DE SUJET

" L'émancipation des peuples dépendants depuis 1945 ". Le candidat présente les grandes phases chronologiques en s'appuyant, tant pour l'Asie que pour l'Afrique, sur des exemples significatifs de son choix.

- Comment aborder le sujet
- La problématique
- Construction du plan

COMMENT ABORDER LE SUJET ?

La décolonisation a marqué l'histoire du monde contemporain des années 1940 aux années 1970, c'est un fait bien connu. L'intérêt d'une dissertation d'histoire, ce n'est pas d'aligner des événements, mais d'expliquer pourquoi ces événements ont eu lieu et comment ils se sont déroulées. Dans le cadre de ce sujet sur l'émancipation des peuples dépendants, il ne faut donc pas se contenter de raconter que l'Inde est devenue indépendante en 1947 et l'Algérie en 1962, etc. Il faut revenir aux causes du phénomène et à la manière dont il s'est déroulé. C'est la formulation de ces questions qu'on appelle problématique, et qui doit figurer en introduction, juste après avoir repris le sujet et avoir justifié les limites chronologiques.

LA PROBLÉMATIQUE

La problématique, c'est donc un ensemble de questions (2 ou 3) qui se posent quand on aborde un sujet. Pour trouver une problématique, il n'existe pas de " recette miracle ", il suffit d'examiner attentivement les termes du sujet : ici, le terme qui fait problème (précisément), c'est la notion d'émancipation. Le mot " émancipation " décrit un processus : le passage d'un état de dépendance à un état d'autonomie, voire d'indépendance. Mais ce processus peut prendre des formes extrêmement diverses, d'où un début de problématique : tous les peuples se sont-ils affranchis de la tutelle coloniale de la même façon ? La réponse est non, ce qui doit amener le candidat à se demander pourquoi. D'où la suite de la problématique : comment expliquer que la décolonisation ait pris des formes différentes, tantôt pacifiques, tantôt guerrières ? C'est là qu'il faut se rappeler que la décolonisation concerne toujours deux acteurs : d'un côté les empires coloniaux et de l'autre les peuples indigènes. Pour comprendre les formes prises par l'émancipation, il faut donc s'interroger sur le rôle respectif de ces deux acteurs (la politique menée par les Etats coloniaux et puis les forces en présence - pacifiques ou terroristes - à l'intérieur des colonies).

Cela dit, on peut aller plus loin, toujours en partant des termes de l'énoncé : l'énoncé dit " émancipation des peuples dépendants ", il ne dit pas décolonisation. Il faut donc se demander quelle est la différence entre les deux termes. Un sujet sur la décolonisation s'arrêterait à la création des nouveaux Etats indépendants. Ce sujet dépasse ce cadre strictement institutionnel : il conduit à se demander si la décolonisation s'est automatiquement accompagné d'une émancipation des peuples, c'est-à-dire d'une conquête des libertés.

En somme, pour résumer, un sujet d'histoire de ce type (c'est-à-dire qui traite d'un phénomène historique assez large qui s'étend sur une assez longue durée) doit s'aborder en deux temps : d'abord il faut se demander comment ce processus se manifeste (émancipation, certes, mais quel type d'émancipation). Ensuite, il faut se demander pourquoi ça s'est passé ainsi et pas autrement.

CONSTRUCTION DU PLAN

En histoire, pour un sujet du type " de 1945 à nos jours ", il faut choisir un plan chronologique en deux ou trois parties en commençant, cela doit être un réflexe, par s'interroger sur les limites chronologiques proposées. En histoire, les dates ont un sens, certaines sont des dates charnières. C'est le cas de 1945 pour ce sujet. Il convient donc d'expliquer pourquoi 1945 est un tournant dans l'histoire des empires coloniaux.

C'est pourquoi on peut consacrer une première partie aux causes de la décolonisation, en se demandant pourquoi cette décolonisation a eu lieu.

A cette première partie " pourquoi " peut succéder une deuxième partie " comment ", consacrée aux différentes étapes, en insistant sur deux phénomènes : 1/ le décalage dans le temps entre l'émancipation des peuples asiatiques et celle des peuples africains (là-encore, sans oublier de se demander pourquoi les uns ont été plus précoces que les autres), et 2/ les différentes formes prises par l'émancipation

Dans un troisième temps, une fois les indépendances obtenues, on pourrait s'interroger sur le devenir des peuples dépendants. Une fois la décolonisation obtenue, que s'est-il passé ? C'est là qu'est le petit piège du sujet : l'énoncé parle d'émancipation et non de décolonisation. Dans l'idée d'émancipation, il y a, de façon sous-jacente, l'idée de liberté. D'où peut-être une question, qui doit guider cette partie : la décolonisation s'est-elle accompagnée d'une véritable émancipation ? On peut montrer ici que la décolonisation s'est souvent traduite par la mise en place de régimes autoritaires dans les nouveaux Etats, et qu'après l'émancipation face aux empires coloniaux, les " peuples dépendants " sont engagés dans une nouvelle forme de lutte émancipatrice : le difficile combat pour les libertés, pour la démocratie et pour les droits de l'homme..